« Mères Lyonnaises » : La Grande Marcelle – Portrait

« Mères Lyonnaises » : La Grande Marcelle – Portrait

Mères Lyonnaises

Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, beaucoup de restaurants de Lyon étaient tenus par des femmes, surnommées « Les Mères ».

Les Halles de Lyon- Paul Bocuse leur font aujourd’hui honneur, en baptisant leurs allées au nom de ces dames

 Zoom sur Le Grande Marcelle

 Marcelle Bramy est décédée en juin 2005 après être restée derrière les fourneaux plus d’un demi-siècle.

Grande et belle dame, joyeuse comme une collégienne, à la voix un peu voilée, au sourire et aux yeux amicaux, elle se voit surnommée la « grande Marcelle » par ses fidèles clients et amis.

Dans l’immédiat après-guerre, elle ouvre son « Bouchon Chez Marcelle » au 71 cours Vitton dans le quartier des Brotteaux.

Cette grande héritière de la tradition lyonnaise maîtrise l’art de la cuisine simple, à base de produits soigneusement sélectionnés : saladiers lyonnais, foie de veau, andouillette, tripes, tablier de sapeur, flan au caramel, tarte aux pommes.

Chez Marcelle est un bouchon aux airs de rade de quartier des années 50. Le lieu ressemble à un long couloir dans lequel se dressent des tables.

Il y a la cuisine par laquelle, il faut passer pour atteindre la seconde salle, les toilettes dans le patio, les banquettes, le comptoir. Derrière ce comptoir officie Guy, le mari de Marcelle, qui sert Ricard et coupes de champagne avant que la grande dame nous installe à table. Dans la cuisine, Lola mitonne depuis deux décennies, des salade de lentilles, pommes de terre à la morue, foies de veau poêlés à l’ail et persil, crèmes caramel et tartes aux pralines qui régalent le tout Lyon, venu s’encanailler dans la bonne humeur.

Dans ses heures de gloire, les banquettes en moleskine larges et confortables accueillent de fidèles clients, qui gèrent les affaires de la ville. De Raymond Barre à Francisque Collomb en passant par Charles Béraudier, toute la ville se joue dans la pièce de la grande Marcelle. Ici se signent et se fêtent les contrats fructueux. De nombreux publicitaires, imprimeurs, photograveurs, avocats et juges, mais surtout beaucoup d’entrepreneurs de marchés publics et de fonctionnaires ou élus du Grand Lyon s’attablent devant une énorme entrecôte ou des tripes à la tomate.

Les saladiers lyonnais s’organisaient sur la table avec les couverts piqués dans les carottes râpées. En cuisine deux dames s’affairaient pour poêler le foie de veau, préparer un gratin Parmentier, des pommes de terre rissolées, des terrines…

La grande Marcelle qui avait son caractère, règne sur ce petit monde venu pour elle mais aussi pour sa savoureuse cuisine.

La Grande Marcelle, est un théâtre à elle seule. Mais la tragédie la frappa en 2002 quand elle perdit sa fille Arlette d’un cancer. Elle décéda trois ans plus tard, minée par une longue et douloureuse maladie.

 Son ami Alain Jarry, se vit remettre les clés du restaurant peu de temps avant sa mort en mai 2005.

Toutefois la maison ne résistera pas à son départ et fut transformée en bar (Le Saint Barth), aujourd’hui fermé.

Après un enterrement en catimini à la Rédemption, les cendres de la Grande Marcelle furent dispersées en Savoie, d’où elle était originaire.

 

Sources :
https://issuu.com/lyonpeople/docs/lp_juin_2016/113
 http://www.cuisine-des-gones.com/les-meres.html
https://defigrandesecoles.lexpress.fr/lyon-2016/2016/11/29/lhistoire-de-lyon-dessinee-par-de-grandes-femmes/
http://www.lepoint.fr/tendances-gastronomie/2007-01-22/jacotte-marcelle-lea-et-les-autres/1559/0/68712
Wikipédia et Google Images

 

 

Le Printemps des Beaujolais s’invite à Lyon

Le Printemps des Beaujolais s’invite à Lyon

Actualité

Du 23 au 28 avril, Inter Beaujolais investit les 9 arrondissements de Lyon autour de la première édition de son événement : LE PRINTEMPS DES BEAUJOLAIS.

Une programmation diverse et gourmande pour vous faire découvrir ou redécouvrir « le plus sensuel des vignobles »* et ses différents cépages, autour de chefs, de restaurants incontournables, de lieux de vie et de gourmandises.

Au total plus d’une centaine d’adresses sauront vous proposer tous les vins du Beaujolais, autour d’accords mets & vins, de menus dédiés, de concepts musicaux, de rencontres de vignerons.

L’occasion également, de faire plus ample connaissance avec le collectif d’épicuriens modernes et lyonnais « Bande de Gourmands », très actif dans la promotion de notre belle gastronomie.

Les Halles de Lyon sont heureuses de participer à cette initiative et vous donnent rendez-vous le mercredi 25 avril, pour une dégustation regroupant les 12 appellations ainsi que les 9 mairies, de 16h à 20h.
Radio Espace, partenaire de l’événement délocalisera pour l’occasion son antenne au sein du temple de la gastronomie.

Pour en savoir plus sur Le Printemps des Beaujolais, rendez-vous sur le site de l’événement.
Pour découvrir le Programme, cliquez ici 
P
our suivre en temps réel toutes les actualités, c’est par ici 

 

*d'après la revue des vins de France

Les belles asperges du P’tit jardin

Fruits et légumes du mois
(Cliquez sur les flèches pour faire défiler le diaporama photo )

Les légumes de saison ont la part belle sur l’étal du Ptit Jardin.

Découvrez en ce moment les asperges, vertes, pourpres ou blanches, en provenance du sud de la France  (Cavaillon) et du sud ouest (Landes).

Leur récolte débute en février pour se prolonger jusqu’en juin.

Conseil de dégustation : Faites cuire vos asperges à la vapeur et dégustez les, en salade ou accompagnées de pommes de terres chaudes

Les antipastis de Ciao Ciao

Les antipastis de Ciao Ciao

Produit de la semaine

Amateurs de spécialités italiennes, fondez devant la gourmande vitrine de notre traiteur italien Ciao Ciao !

Involtinis, légumes marinés, feuilles de vignes ou encore petits crustacés en sauce, il y en a pour tous les goûts !

Découvrez également un large choix de charcuterie et produits italiens en tous genres.

ciaociao-copie